Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LEVENGEURMASQUE
levengeurmasque

Politiquement incorrect

Cheminot en colére de la politique libérale en France et ailleurs.

Des articles intéressants trouvés sur la toile, je n'ai aucune prétention journalistique, je laisse ça a ceux qui savent le faire.

Ah oui j'allais oublier, j'aime pas l'UMP et les ultra-libéraux.

"Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît." Michel Audiard

@

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- LES PREDATEURS DANS LE MONDE
- COUP DE BOULE
- UE, MEDIA, MEDEF
- POLITIQUE A LA FRANCAISE
- VIDEOS ET PHOTOS EN VRAC

5 DERNIERS ARTICLES
- Comment comprendre les agissements de certains
- vidéo pour les voyageurs
- Proglio (les copains et les coquins))
- Blog de Jacques (liens)
- Grippe A : Effets indésirables violents
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- Voyage de Sarko au Mexique, un cadeau empoisonné
- Comment comprendre les agissements de certains
- Au fait, combien gagne un sénateur ?
- Proglio (les copains et les coquins))
- vidéo pour les voyageurs
- le début de l’effondrement de "l’Empire américain"
- Rappel du cout de la guerre en Irak
- L'EXPLICATION
- Grippe A : Effets indésirables violents
- Blog de Jacques (liens)

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01020304050607
08091011121314
15161718192021
22232425262728
293031
<< Octobre >>

BLOGS FAVORIS
1.Sud-rail-cerbere
2.Las-ocas-cerbere
3.Archive-sergio-rosem
Ajouter levengeurmasque à vos favoris

LIENS FAVORIS
- denver limousine
- denver limo
- denver limousine
- streaming vf
- one piece streaming
 Rapport : Cour des comptes présidence francaise Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Rapport sévère sur le coût de la présidence française de l'Union

Reuters

Un rapport de la Cour des comptes remis au Sénat critique sévèrement les 171 millions d'euros dépensés par la France pour sa présidence de l'Union dans le second semestre 2008, l'une des plus coûteuses de l'histoire.

Dans ce rapport publié dimanche par Mediapart, la Cour s'interroge particulièrement sur le sommet de l'Union pour la Méditerranée en juillet, financé de manière dérogatoire et sans aucune décision formelle sur le budget de la présidence européenne, pour 16,6 millions d'euros.



Sous le titre "la folie des grandeurs", Mediapart a publié aussi une lettre au ton très critique envoyée par le président Philippe Séguin le 9 octobre au Sénat.

Il remarque d'abord que les dépenses ont été très supérieures aux présidences françaises précédentes de 1995 (14,1 millions d'euros) et de 2000 (56,9 millions), et aussi à celles des autres présidences les plus récentes, qui se sont situées entre 70 et 80 millions d'euros, souligne la Cour.

Philippe Séguin relève un "nombre considérable d'opérations financées sur ce programme", en dénombrant 489 en six mois dont neuf sommets, 227 réunions ministérielles ou de niveau ministériel, 328 séminaires ou symposiums.

Le président de la Cour remarque aussi que c'est l'Elysée qui aura finalement mobilisé le plus de crédits pour ses réunions, 76 millions d'euros. La programmation et les procédures d'engagement des dépenses sont fortement critiquées.

"La multiplication et le coût parfois élevé des opérations mises en place par chaque administration et le caractère urgent, parfois dérogatoire, voire irrégulier, des procédures suivies auront, au bout du compte, fait supporter par l'Etat des charges d'utilité publique variable", écrit Philippe Séguin.

Les 16,6 millions d'euros consacrés au sommet de l'Union pour la Méditerranée ont servi notamment à un réaménagement complet du Grand palais pour trois heures de réunion, avec 91.500 euros de moquette éphémère, 194.900 euros de jardinières et 136.000 euros consacré au fond de scène.

L'événement a donné lieu à un incident que révèle la Cour, la réquisition d'un comptable par Bernard Kouchner.

"Face au refus du comptable public de procéder au paiement de dépenses engagées de manière irrégulière, le ministre des Affaires étrangères et européennes a cru devoir procéder à sa réquisition", écrit Philippe Séguin.

Cette réquisition a été opérée avec le feu vert du ministre du Budget Eric Woerth, la veille de Noël 2008, précise le rapport.

Le logo de la présidence française, montrant des drapeaux européen et français, a profité au célèbre designer, Philippe Stack, qui a empoché 57.408 euros par l'intermédiaire d'un sous-traitant, après une mise en concurrence jugée curieuse par la Cour.

En général, n'y a pas eu d'évaluation de l'intérêt des dépenses et de leur impact, déplore aussi Philippe Séguin, qui estime que l'Union devrait à l'avenir mieux encadrer et organiser ces dépenses.

Thierry Lévêque

torapamavoa.blogspot.com

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 31-10-2009 à 07h35

 Vaccin grippe A, scandales en perspective Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Vaccin grippe A : Entre secret d'Etat et tambouille politico-industrielle

La vaccination contre le virus A-H1N1 coûtera plus d'un milliard d'euros à l'Etat. De quoi se poser quelques questions. Pourtant, le ministère de la Santé s'entête à refuser de publier les contrats signés avec les labos pharmaceutiques, de façon totalement illégale !

Secret d'Etat autour du vaccin contre le virus de la grippe A

Le ministère de la Santé a commandé 94 millions de doses. De quoi vacciner près de 75% de la population française. Voire plus. Si le vaccin s'avère efficace en une seule dose, on pourra ainsi piquer entre 80 et 90 millions de personnes... pour un total de 65 millions d'habitants. Le principe de précaution appliqué au carré, en somme. Bénéfice maximal pour l'industrie pharmaceutique, qui a déjà touché plus de 800 millions d'euros de l'Etat dès la commande passée. Déficit record pour l'assurance maladie, qui devra débourser 1,5 milliard d'euros (frais annexes compris). 22 fois plus que pour la grippe saisonnière, qui tue pourtant 5 000 personnes tous les ans, en France, et 300 000 dans le monde.

Secret dépense

Devant tant de cachotteries, Le Point a cherché à en savoir plus, notamment en tentant de se procurer les contrats signés entre labos pharmaceutiques et l'Etat. Impossible, au nom de la sacro-sainte "protection des intérêts essentiels de l'Etat", selon le ministère de la Santé. Le journal a donc saisi la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA), laquelle a démonté les arguments avancés par les équipes de Roselyne Bachelot et a rendu un "avis favorable". Problème : la CADA n'ayant elle-même pas réussi à consulter les dossiers incriminés, ceux-ci restent désespérément introuvables.

Liaisons dangereuses

D'autant que Le Parisien revient, dans son édition du jour, sur un sujet ô combien gênant, à savoir les "liaisons parfois dangereuses" qui peuvent exister entre les firmes pharmaceutiques et les pouvoirs publics. Ainsi, le président du comité scientifique du Groupe d'expertise et d'information sur la grippe (GEIG) est un des experts officiels du ministère de la Santé alors que son groupe est financé à 100% par les laboratoires producteurs du vaccin contre la grippe. Un exemple parmi tant d'autres, recensés par le docteur Marc Girard, professeur de médecine et auteur d'"Alertes grippales", un livre qui détaille justement ces conflits d'intérêts.

On nous cache tout on ne nous dit rien ?

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")


  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 31-10-2009 à 06h45

 400 DVD piratés par l'Elysée, que fait HADOPI Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

400 DVD piratés par l'Elysée pour la gloire de Nicolas Sarkozy




Le Canard Enchaîné s'amuse des services du chef de l'Etat, qui fait le forcing pour l'adoption de la loi Hadopi pendant que l'Elysée réalise sans respect des droits d'auteur 400 copies d'un documentaire sur Nicolas Sarkozy.

Le Canard Enchaîné a révélé que l'Elysée a réalisé des centaines de copies d'un documentaire consacré à Nicolas Sarkozy, en s'appropriant les droits du film. Diffusé par France 5, ce numéro de A visage découvert avait fait polémique lors de sa diffusion le 13 juillet dernier, à la veille de la fête nationale, tant il était agiographique, ostensiblement tourné à la gloire du Président. 

Tellement élogieux que l'Elysée s'est cru autorisé à se l'approprier et à distribuer 400 copies du DVD du documentaire fin août, lors de la 17ème Conférence des embassadeurs. Si les services du chef de l'Etat confirment l'information et précisent avoir demandé l'autorisation de réaliser ces copies, le producteur Galaxie Presse s'est toutefois dit "surpris" de la manière. En effet, la jaquette du DVD et la mention des ayants droit ont été remplacés par une notice "Service audiovisuel de la présidence de la République -Unité photos- Tous droits réservés (photos et vidéos)".

"Je ne savais pas que je travaillais sous copyright de l'Elysée", a ironisé le PDG de Galaxie Presse, qui ne souhaite cependant pas aller plus loin, pour d'évidentes raisons.

D'abord un avertissement ou tout de suite la sanction pour Nicolas Sarkozy, qui a visiblement fait preuve de négligence caractérisée ?

www.numerama.com/magazine 

voir aussi sur le site :  Le piratage prescripteur de téléchargement légal ? Matignon censure...

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 07-10-2009 à 13h19

 la France tente d’influencer une député Suédoise Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Pour sauver Hadopi, la France tente d'influencer une député Suédoise

C'est une première, et en Suède, l'un des pays avec le niveau de corruption le plus faible du monde, cela pourrait bien donner lieu à un véritable incident diplomatique. Ce matin, le Svenska Dagbladet, le premier quotidien Suédois, une vénérable institution publiée depuis 1884, révélait que l'ambassade de France avait tenté d'influencer le vote de Camilla Lindberg, député Suédoise du Parti Libéral (centre droit).


Cette élue Suédoise s'était déjà fait remarquer en France pour s'être opposé à la deconnexion du serveur de ThePirateBay, estimant qu'il était nécessaire de « réviser la loi et d'obtenir une investigation claire ». Elle est proche d'Alexander Bard, philosophe, musicien, politique, fondateur du réseau Liberati, et grand théoricien de l'internet et de ses impacts sur la société.

La France repart à l'attaque du Paquet Télécom

Souvenez-vous, le paquet Télécom avait, en plein débat Hadopi, déjà posé problème au gouvernement Français car fondamentalement opposé à la loi Hadopi. La France avait réussi à l'époque à repousser le problème, quitte à donner un coup de frein à l'économie numérique du continent tout entier en retardant son adoption, mais il revient sur la table du Parlement Européen, et pourrait bien non seulement enterrer Hadopi mais également couper court à toute velléité de censure de la part d'un gouvernement Européen.

Autant dire une catastrophe et un désaveux humiliant (de plus) pour le gouvernement Français qui prend la direction opposée.

La député Camilla Lindberg raconte ainsi à la presse Suédoise comment un conseiller de l'ambassade de France l'a contacté "de toute urgence" pour lui faire la leçon, lui expliquant que son approche était "simpliste". Etonnant car Lindberg est considérée comme particulièrement compétente en matière de technologie, et a été largement impliquée lors du débat sur le paquet Télécom.

Une pratique diplomatique « anormale »

"C'est très étrange" souligne la député Suédoise, qui n'hésite pas à qualifier le comportement de l'ambassade de France de "défaillance".

Peter Esaiasson, politologue Suédois, estime de son coté qu'il est très rare que des ambassades étrangères essayent d'influencer directement un membre du parlement, il n'existe, à sa connaissance, pas de précédent historique en la matière.

Pour Christer Jonsson professeur à l'université de Lund, cette action diplomatique sort de l'ordinaire : "Ce n'est pas cohérent avec les bonnes pratiques diplomatiques. Cela relève de l'ingérence dans les affaires intérieures d'un Etat", "Si l'on veut faire des commentaires, on les adresse au gouvernement (…) les donner à un parlementaire en particulier n'est pas correct".

De son coté, l'ambassade de France à Stockholm, par la voix de son porte parole Marc Sevier, a confirmé qu'une rencontre entre le conseiller Olivier Lacroix et la député avait bien eu lieu vendredi dernier au Parlement, "mais le sens de cette réunion n'était que de l'informer sur notre façon de percevoir internet et la façon de le réglementer, nous n'avons pas tenté d'influencer sa vision de quelque façon que ce soit".

Doit-on comprendre qu'ils n'ont pas poussé jusqu'à proposer une mallette de billets à la député Suédoise ?

fr.readwriteweb.com

voir aussi sur le site : Le discret sondage IPSOS qui discrédite Hadopi

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 07-10-2009 à 13h16

 Les deplacements de Sarkozy Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 07-10-2009 à 13h04


|<< <<<  1   2   3   4  | 5 |  6   7   8   9   10   11   12  >>> >>|

Catégorie :
 

SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.


Diffuseur
Acheter un diffuseur d'huiles essentielles

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 16-04-2006 à 08h39 | Mis à jour le 02-05-2010 à 02h38 | Note : 8.26/10