Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LEVENGEURMASQUE
levengeurmasque

Politiquement incorrect

Cheminot en colére de la politique libérale en France et ailleurs.

Des articles intéressants trouvés sur la toile, je n'ai aucune prétention journalistique, je laisse ça a ceux qui savent le faire.

Ah oui j'allais oublier, j'aime pas l'UMP et les ultra-libéraux.

"Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît." Michel Audiard

@

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- LES PREDATEURS DANS LE MONDE
- COUP DE BOULE
- UE, MEDIA, MEDEF
- POLITIQUE A LA FRANCAISE
- VIDEOS ET PHOTOS EN VRAC

5 DERNIERS ARTICLES
- Comment comprendre les agissements de certains
- vidéo pour les voyageurs
- Proglio (les copains et les coquins))
- Blog de Jacques (liens)
- Grippe A : Effets indésirables violents
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- Voyage de Sarko au Mexique, un cadeau empoisonné
- Comment comprendre les agissements de certains
- Au fait, combien gagne un sénateur ?
- Proglio (les copains et les coquins))
- vidéo pour les voyageurs
- le début de l’effondrement de "l’Empire américain"
- Rappel du cout de la guerre en Irak
- L'EXPLICATION
- Grippe A : Effets indésirables violents
- Blog de Jacques (liens)

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01
02030405060708
09101112131415
16171819202122
23242526272829
30
<< Avril >>

BLOGS FAVORIS
1.Sud-rail-cerbere
2.Las-ocas-cerbere
3.Archive-sergio-rosem
Ajouter levengeurmasque à vos favoris

LIENS FAVORIS
- denver limousine
- denver limo
- denver limousine
- streaming vf
- one piece streaming
 Indemnités imposables ! Chiche ! Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Jean-François_Copé.jpgSOURCE / je n'ai rien a dire et alors

J'avais fait un bref billet pour dire ce que je pensais de la volonté du gouvernement (en fait c'était Jean-François Copé) d'imposer les indemnités d'accident de travail.

Pour résumer, j'expliquais que dans la mesure où une indemnité avait vocation à réparer un préjudice, il n'y avait pas lieu de l'imposer. Et qu'imposer une indemnité était contraire à un principe du droit français depuis fort longtemps ... Malgré le fait que ce principe fût de plus en plus remis en cause.

Alors aujourd'hui je lis un article de 20 minutes où François Fillon est interviouvé et dans lequel je lis qu'un des arguments pour l'imposition est (je vous le donne émile dirait Coluche) :"pourquoi des indemnités de maternité seraient fiscalisées et pas des indemnités d'accident du travail?".

Alors effectivement, présenté comme ça, on ne peut que souscrire au soucis d'équité du Gouvernement !

Mais même si c'est l'égalité par le bas ??

Dans l'affirmative, je dis chiche et propose que les "indemnités parlementaires" soientintégralement (et pas en partie)imposables ! Or, à ce jour, les parlementaires ne sont imposables que sur leur indemnité de base et celle de résidence. Pas sur leur indemnité de fonction ...

ils en parlent sur les blogs, voir en dessous la liste des nombreux site ayant buzzé sur cette proposition voulue par la droite extrême.

chez elmone

torapamavoa

plume de presse

superno

CSP

les mots ont un sens

911nwo


 


p
  Lire les 2 commentaires | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 30-09-2009 à 13h43

 Sarkozy, what else ? Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

L’Express revient cette semaine sur les mises en scène sarkozyenne. Il y a d’abord la forme, comme son intervention à Versailles devant le Parlement réuni en Congrès, trois semaines après les élections européennes, ou ses visites de « terrain » où l’on découvre des figurants castés pour leur petite taille. Quand il se rend à Bordeaux pour déjeuner ensuite avec Alain Juppé dans un restaurant de la ville, on apprend qu’il a fait apporter son percolateur de café personnel. Dans chaque usine, école ou établissement visité, la mise en scène se répète : il est tantôt assis au milieu d’une assistance placide. Quand il veut faire « proche du peuple », il préfère la station debout, sur une estrade montée à cet effet.

Il y a aussi le fond, comme sa recherche permanente du « meilleur bouc-émissaire » : le délinquant récidiviste et/ou jeune à l’été 2007, les sans-papiers à l’automne, les cheminots lors de la réforme des régimes spéciaux, les enseignants lors de la mise en place du service minimum en milieu scolaire, les fraudeurs à l’assurance chômage ou maladie au printemps 2008, les traders quand la crise boursière éclate en septembre, les banquiers, cet été, quand la BNP annonce son milliards d’euros de bonus. A chaque instant, Sarkozy cherche l’ennemi de l’intérieur le plus adéquat, celui qui catalysera le mieux le ressentiment populaire.

Deuxième axe, la maîtrise de l’agenda. Sa politique économique est objectivement antisociale, même si la crise en a atténué les effets. Mais Sarkozy occupe le terrain pour divers vacarmes : les statistiques du bonheur, le Grenelle de la Mer, de la Pêche ou de la presse. Les médias se tournent vers ces distractions comme des moucherons vers la lumière.

Tactiquement, Sarkozy ne cherche pas le débat mais la déstabilisation permanente de l’opposition. Et il y parvient plutôt bien. « Je ne joue pas la division de l'adversaire, je joue la démobilisation » aurait-il confié à des responsables de l’UMP au lendemain des élections européennes. L’objectif est connu, et rabâché : obtenir le plus gros score au premier tour de l’élection présidentielle.

Quelle réponse de l’opposition ?
Face à ce démiurge, l’opposition s’adapte mal : elle se déchire, comme ces débats sans fin sur l’alliance à gauche ou avec le Modem ; certains de ses leaders, souvent vieillissants, toujours marginaux, acceptent des strapontins dans divers secrétariats d’Etat, commissions d’études ou tables rondes. Ses participants n’y voient que du feu, incapable de distinguer l’essentiel – la politique générale qui est menée – de l’accessoire. Quelques axes de riposte sont pourtant à portée de main. Primo, dénoncer le ridicule de l’attitude présidentielle. Deuxio, souligner son incompétence. Sarkozy n’applique pas son programme, ses promesses ne sont pas tenues, et, quand elles le sont, les résultats ne sont pas là. Ce Monarque a dégradé les comptes publics plus fortement que la crise ne le laissait prévoir. On ne compte plus non plus le nombre de projets qu’il a politiquement mal géré : les tests ADN, Hadopi, la taxe carbone, l'Iran, les prisons, le RSA, le paquet fiscal, etc.

Sa diplomatie est indigeste, indigne ou dangereuse. Alors qu’une nouvelle administration américaine affichait sa volonté de dialogue lucide, ferme et apaisée, Sarkozy est en passe de réussir à placer la France comme le nouvel épouvantail des terroristes de la planète, et ce, sans les honneurs d’une politique étrangère humaniste respectueuse des droits de l’homme. Regardez l’exemple de Clotilde Reiss, toujours emprisonnée dans l’ambassade de France à Téhéran. La France a payé l’inconséquence verbale de son président.

Enfin, la déstabilisation de l’adversaire de l’Elysée passe aussi par deux disciplines complémentaires : harceler et taire les divisions. L’opposition, et c’est normal, cherche à départager ses futurs concurrents pour le prochain premier tour de l’élection présidentielle.

Il lui restera à consacrer cette énergie à tacler régulièrement, quotidiennement, infailliblement le Monarque.

sarkofrance.blogspot.com

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 28-09-2009 à 03h55

 Nicolas Sarkozy explose son «bilan carbone»… Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

sarko-taxe-carbone-5-sept-2009.1252755343.jpg

Si Nicolas Sarkozy devait payer - de sa poche ! - la «contribution climat-environnement», autrement dite «taxe carbone», nul doute qu’il y regarderait à deux fois avant de voyager en avion à travers la planète et dans toute la France ou de parcourir celle-ci dans des voitures qui ne doivent guère être peu gourmande en énergie.

Je viens de lire en effet un fort intéressant article du Figaro Qu’est-ce qu’une tonne de CO2 ? expliquant le mode de calcul du «poids» des gaz à effet de serre émis par la combustion des énergies fossiles – pétrole, gaz et charbon - ce poids étant fonction de la «masse» - connue – du fluide concerné.

Or, j’y apprends, concernant le dioxyde de carbone (CO2) qu’à température ambiante (25 °C) et au niveau de la mer, une tonne de ce gaz à effet de serre occupe un volume d’environ 535 mètres cubes… Pour produire une tonne de CO2 il faut rouler 7000 km avec une voiture récente de petite cylindrée équipée selon les normes environnementales actuelles, production variant selon qu’il s’agit d’un modèle diesel – 100 à 120 g de C02 par km - ou essence – 150 g.

Bien évidemment les grosses cylindrées – dont les 4×4 ! - émettent bien d’avantage de dioxyde de carbone : 150 g de CO2 pour un véhicule diesel et jusqu’à 250 g avec un moteur à essence.

Les poules auront des dents lorsque Nicolas Sarkozy roulera dans une petite cylindrée. Mais il explose carrément son «bilan carbone» lors de ces multiples déplacements en avion !

En effet, un voyage aller-retour Paris-Marseille (environ 1700 km) dégage 150 kg dans l’atmosphère… Or, Nicolas Sarkozy multiplie les déplacements en avion (souvent deux avions pour le cas où l’un serait en panne) aussi bien en France qu’à l’étranger.

New-York, plusieurs fois. Le Brésil, deux fois. Le Mexique. Pékin pour les JO. De nombreux voyages en Afrique. Sans compter tous ses «sauts de puce» en Europe. Décidément, Nicolas n’est pas avare - de nos sous - et qui plus est, il pollue grave !

Vous y ajoutez tous les déplacements des ministres en Airbus. Quant à ceux que multiplie François Fillon, notamment pour partir en week-end dans la Mayenne, j’aimerais bien connaître le coût en euros et en «bilan carbone» d’un voyage en Falcon…

Parfaite illustration de «Faites ce que je dis mais point ce que je fais» et de plonger leurs droits crochus dans nos poches !

kamizole.blog.lemonde.fr

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 28-09-2009 à 03h26

 Le racket fiscal des riches Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

lundi 21 septembre 2009, par Olivier Bonnet


tn"Baisser les impôts", la droite n’a que cette formule à la bouche. Mais une étude menée par la fondation Terra Nova, téléchargeable ici, met les points sur les i : "Il n’y a pas eu de baisse des impôts en France depuis 2002. Les prélèvements obligatoires sont restés à un niveau remarquablement stables sur la période, autour de 43% du PIB." Autrement dit, malgré tous ses discours, l’UMP ne met pas en pratique le moins du monde un principe pourtant au coeur de son corpus idéologique. Ce qui ne nous gêne pas outre mesure, si ce n’est que l’hypocrisie doit être condamnée en tant que telle. Nous sommes de ceux qui pensent que les impôts sont nécessaires pour donner à l’Etat les moyens d’opérer une redistribution des richesses en faveur des plus démunis, en finançant des services publics à l’abri de l’exigence du profit inséparable du secteur privé. Mais l’ennui, c’est que ce n’est pas du tout ce que fait la majorité au pouvoir - ce n’est pas un scoop ! En fait, elle baisse bien les impôts, mais seulement de quelques uns. Et ce sont ceux qui en ont le moins besoin. En effet, poursuit l’étude, si le niveau des impôts est resté stable depuis 2002, "La hausse des prelèvements sur les uns a financé la baisse de ces derniers sur quelques autres. La politique fiscale est marquée par une forte baisse des impôts au profit des ménages les plus aisés. Les deux-tiers des baisses d’impôts de la période, soit 20 milliards d’euros par an sur un total de 30, ont été fléchés vers les plus riches." Voilà qui est clair et net. Le réquisitoire se fait ensuite plus précis, donc plus implacable : "La politique fiscale a été orientée vers la rente, en contradiction avec l’objectif affiché de revaloriser le travail. C’est une révolution discrète : depuis 2002, la fiscalité du patrimoine et de ses revenus a été considérablement et systématiquement affaiblie, là encore au profit des ménages les plus aisés. La politique fiscale s’avère d’une grande continuité. La même politique est poursuivie dans les ères Raffarin-Villepin (2002-2007) et Sarkozy picsou(depuis 2007)." La même, vraiment ? Oui, sauf qu’avec Sarkozy, c’est pire : "Le tiers des baisses d’impôts au profit des contribuables les plus riches est imputable à la seule période d’après mai 2007. Le rythme des cadeaux fiscaux aux plus aisés s’est même un peu accéléré : 2.4 milliards d’euros par an de 2002 à 2007, 3 milliards depuis 2007…" Un peu seulement ? "Cette politique injuste vient se greffer sur un système fiscalo-social qui se caractérisait déjà par sa faible redistributivité. Aujourd’hui, la fiscalité française est devenue régressive. Notre système fiscal marche sur la tête. La politique fiscale a ainsi significativement accru les inégalités dans notre pays, renforçant des inégalités de marché qui sont pourtant déjà en croissance importante. « Donner plus à ceux qui ont plus » : tel semble être l’étonnant crédo suivi depuis 2002 par la politique fiscale en France, au détriment notamment des classes moyennes." Qu’on aille maintenant nous dire qu’il ne faut pas être intolérant et que toutes les opinions sont respectables ! Non, cette droite-là, et avec elle tous ceux qui la soutiennent, n’est pas respectable. Comment peut-on défendre une politique aussi ouvertement injuste ? Le pire reste évidemment qu’à force de mensonges et à cause d’une force de frappe médiatique en forme de rouleau compresseur, la réalité n’éclate pas de façon plus éclatante et que des ouvriers, des prolétaires, des défavorisés votent pour les promoteurs de ce véritable racket des riches. Il est plus que temps que le peuple se réveille.

Olivier Bonnet

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 28-09-2009 à 03h08

 Là ou il y a de la géne, y'a pas de plaisir Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Les 400 000 coût(s) de Sarko


4000 invités, une facture de 400 000 euros. Sarkozy a régalé la communauté française de New York lors d'une petite sauterie mercredi 23 septembre au soir. On ne passe pas tous les jours à la tribune de l'ONU…

L'âme de la France généreuse a franchi l'Atlantique avec le bon président Sarkozy.

C'est du moins ce qu'ont dû penser les 4000 convives installés dans la très chic salle de Gala du Manhattan Center Studio. A l'occasion de sa venue à New-York pour l'Assemblée générale des Nations-Unies, Sarko Ier n'a pu s'empêcher d'organiser une petite fête pour la communauté française de la Grosse Pomme, qui l'aime tant (les Français de New York ont massivement voté UMP aux présidentielles).

Quand Sarko se porte Onu, le président n'aime pas le faire en solitaire. 4000 chanceux, dont Charles Elie Couture ou Patrick de Carolis, ont ainsi pu célébrer le passage de sa grandeur à New York. Et encore, 4000 correspondait à la capacité maximale de la salle, le Consulat Général ayant dû fermer très tôt les réservations tant la demande pour participer à cette petite sauterie fut grande.

Au menu, haute gastronomie et bulles bien françaises, le tout permis grâce à la mobilisation de pas moins de vingt-deux cuisiniers et cent quarante serveurs. 1 cuisinier pour 182 personnes et 1 serveur pour 29.


La fin des paradis fiscaux remplit le pot

Mais si le bien-être culinaire d'un Français n'a pas de prix, il a un coût. Un gentil français présent sur place et soucieux des deniers de notre État impécunieux a trouvé le temps de contacter Bakchich pour s'émouvoir du montant de cette ô combien nécessaire mobilisation du savoir-faire français pour entamer la résolution des problèmes du monde. Et le chiffre, en temps de crise et de déficit abyssal, n'est qu'une goutte d'eau dans le puit sans fond de la dette (140 milliards annoncés pour 2008). Autant dire que 400 000 euros de plus ou de moins dans les caisses vides de l'État, tout le monde s'en tamponne. Les caisses de l'État ne vont pas tarder à déborder. Eh oui, «  les paradis fiscaux, c'est terminé », comme l'a dit Sarkozy lui-même mercredi soir en direct à la télévision. Et qui dit fin des paradis fiscaux, dit retour des milliards planqués par nos pauvres élites, donc allégement considérable de la dette ! Encore un événement à fêter !

Trouvé sur Bakchich



sarkozy-train-de-vie-elysee-bild-zeitung-sept-2009.1253426384.jpg

Je ne reviens pas bredouille d’une visite fort matutinale chez Sarkofrance… Bilan de la semaine – la 124è – Le retour de l’omniprésident, et alors ? déjà intéressant, mais est-ce bien utile de le préciser ? J’ai déniché une pépite dans les commentaires : la traduction d’un article du journal allemand Bild Zeitung, sur le train de vie de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni à l’Elysée, sous la plume d’ A.V. Schönburg… Les lecteurs allemands, autrement plus informés que nous – même au plus fort de la polé-mique sur le budget de l’Elysée – ne risquent pas de nous envier notre Chef d’Etat ! Je vous laisse juge :

« 8 avions, 61 voitures de fonction, 1000 employés.

Toute la France est touchée par les mesures de récession. Toute la France ? Une personne ne joue pas le jeu : le Président Nicolas Sarkozy (54 ans).

Le budget de la Présidence a toujours été tenu secret en France. Pour la première fois il est révélé sous Nicolas Sarkozy.

- Dans les 300 mètres carrés de l’appartement de fonction des Sarkozy, les fleurs doivent être fraîches en permanence : coût 280.000 euros par an.

- Lorsque Nicolas Sarkozy voyage à titre privé, un avion gouvernemental vide l’accompagne en permanence, pour lui permettre de rentrer à Paris en cas d’urgence.

- Il dispose de 61 voitures de fonction, 2 Airbus et 6 avions Falcon-Jet. Le dernier avion en date (60 millions d’euros) a été baptisé “Carla” du prénom de madame Sarkozy numéro 3.

- Dépenses annuelles pour les boissons (Champagne etc.) : 1 million d’euros.

- Il a presque 1.000 employés à son service, deux fois plus que la Reine d’Angleterre. Parmi eux, 44 chauffeurs et 87 cuisiniers.

- Les cuisiniers-chefs peuvent se servir librement dans les caves à vin du Palais de l’Elysée, le repas de midi leur est servi par des laquais.

- Carla et Nicolas Sarkozy peuvent commander de la nourriture ou des boissons 24 heures sur 24. La cuisine est en service en permanence.

Indignation ? Protestations ? Pas du tout. En France, il semble être une affaire d’honneur que le Chef de l’Etat incarne la “Gloire de la nation” . Il est le successeur du Roi Soleil Louis XIV. Et c’est exactement comme tel qu’il vit. »

Pour ce qui est de l’indignation, il me semble qu’une grande partie des Français ne sont pas du tout aussi d’accord que l’affirme le journaliste. Il suffirait - pour que le nombre des mécontents augmentât - qu’un journal français reproduise ces quelques lignes…

J’aimerais connaître l’effectif de l’Elysée tel qu’il était du temps des autres présidents. Le plus ridicule étant que Sarkozy ne vit pas à l’Elysée mais dans l’hôtel particulier de Carla Bruni.

Pour quelqu’un qui dit ne pas boire, 1 millions d’euros – 6,5 millions de francs ! – pour le budget boissons, cela dépasse l’entendement. Et si les chefs-cuisiniers – vraiment nombreux pour quelqu’un qui chipote un yaourt pour tout potage ! – ont le droit de se servir dans la cave comme bon leur semble, nul besoin d’être grand clerc pour savoir qu’il doit y avoir drôlement du «coulage»…

Je ne saurais dire si l’anecdote des chefs-cuisiniers «servis par des laquais» quand ils prennent leur repas est vraie mais si c’est le cas, cela fait plus que friser le ridicule… plutôt la «perruque» : Ancien Régime, privi-lèges et Château de Versailles - s’il m’était «compté» – le grand retour !

«Bling-bling Président» pue à plein nez le m’as-tu-vu, le parvenu. De la «m… dans un bas de soie» pour plagier Napoléon s’adressant à Talleyrand, il y a deux siècles, le 28 janvier 1809. Attendons sa Bérézina !

A-t-il besoin d’avoir 61 voitures de fonction, 2 Airbus et 6 avions Falcon-Jet ? Je m’étais déjà assez indignée du coût de la machine à café équipant le dernier Airbus acquis par l’Elysée, Nicolas Sarkozy ou le sens de la démesure : une machine à café de 25000 euros équipe le déjà dispendieux A320 présidentiel …163000 francs ! Soit grosso modo le prix d’un très banal 3 pièces. A ce prix là, elle doit être au moins en or massif. Je ne sais quels autres dispendieux aménagements justifient le coût de 60 millions d’euros – quasi 400 millions de francs ! Ce n’est pas «Carla» qu’il eût fallu baptiser ce «Force One» à la française mais «Force nulle». Comme son propriétaire.

Quant au budget fleurs : 280000 euros par an - pas loin de 2 millions de francs - Carla la p…otiche de luxe, pourrait aisément les remplacer : une belle plante verte !

Français si vous aviez su ! C’était pourtant prévisible… Français, si vous saviez ! Mais la presse n’est pas vraiment libre en France à quelques exceptions près.

Le très «petit Nicolas» fait joujou et «s’la pète» grave. Seul problème : avec nos sous ! Non seulement il explose son «bilan carbone» mais qui plus est, à notre détriment, pauvres con…tribuables. Je vous fiche mon billet qu’il réussira à même à se faire rembourser sa «taxe carbone» au centuple.

Je profite de l’occase pour enfoncer un peu plus le clou dans la tête des Verts qui n’ont rien compris au film… J’ai lu, malheureusement je ne me souviens plus où et je n’ai pas le temps de me livrer à une recherche, que selon Bercy (?) tout baignerait : en effet, les premiers remboursements devraient intervenir en 2010, juste avant les élections régionales… Ils ont même le culot de ne s’en point cacher… Si ce n’est pas du clientélisme digne de la République romaine !

Aurélie Filipetti, ex-Verte, qui se serait éloignée de Ségolène Royal précisément à cause de la «taxe carbone» ne doit pas avoir beaucoup de sens politique pour ne pas flairer les pièges de Sarko.

Comment voudriez-vous que je ne sois pas perpétuellement en colère contre les agissements de Nicolas Sarkozy ? Je lisais tout à l’heure sur la semaine de Sarkozfrance qu’outre le blocage de l’hôpital Paul Brousse à Villejuif, le personnel qu’on a fait chier pendant une semaine, les consultations annulées - ce n’est pas grave, les malades, c’est bien secondaire dans un hôpital ! - etc… Le plus grave étant que c’est à l’Assistance Publique de supporter les frais - 150000 à 200000 euros, selon les sources - entre autres pour le chapiteau installé pour l’allocution présidentielle. tout ça ayant duré un peu plus d’une heure… MERDALOR ! Comme si les hôpitaux croûlaient sous le fric…

Nicolas Sarkozy a voulu éteindre la polémique. Son argument est proprement aussi débile que répugnant, jugez du peu : «J’ai beaucoup de peine pour ceux qui font des polémiques. Ils doivent être tellement malheureux dans leur vie qu’ils ne comprennent pas les enjeux».. On rangera ça au rayon des sarkonneries !

Je pense qu’en tant qu’ex-infirmière je suis assez à même de comprendre les enjeux de la recherche sur les greffes rénales. Je travaillais à l’hôpital Tenon quand la première greffe y fut réalisée, ce qui mit tout l’hosto en émoi.

S’il y a polémique, ce n’est bien évidemment pas le sujet du discours qui pose le moindre problème mais bien le coût et les conditions de ce discours. Le seul et véritable enjeu sarkoïdal étant de faire de la «gonflette média-tique» !

Enfin, je ne vois aucun de lien de causalité entre malheur et intelligence ! J’aurais plutôt tendance à penser que pour les âmes sensibles et intelligentes éprouver de la peine ou des difficultés rend plus sensibles aux malheurs des autres. Et qu’à l’inverse les égoîstes, souvent très dénués à la fois et de coeur et d’intelligence, ramènent tout à leur petite personne.

Trouvé chez kamizole

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 28-09-2009 à 02h52


|<< <<<  1   2   3   4   5  | 6 |  7   8   9   10   11   12  >>> >>|

Catégorie :
 

SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.


Diffuseur
Acheter un diffuseur d'huiles essentielles

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 16-04-2006 à 08h39 | Mis à jour le 02-05-2010 à 02h38 | Note : 8.26/10