Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LEVENGEURMASQUE
levengeurmasque

Politiquement incorrect

Cheminot en colére de la politique libérale en France et ailleurs.

Des articles intéressants trouvés sur la toile, je n'ai aucune prétention journalistique, je laisse ça a ceux qui savent le faire.

Ah oui j'allais oublier, j'aime pas l'UMP et les ultra-libéraux.

"Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît." Michel Audiard

@

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- LES PREDATEURS DANS LE MONDE
- COUP DE BOULE
- UE, MEDIA, MEDEF
- POLITIQUE A LA FRANCAISE
- VIDEOS ET PHOTOS EN VRAC

5 DERNIERS ARTICLES
- Comment comprendre les agissements de certains
- vidéo pour les voyageurs
- Proglio (les copains et les coquins))
- Blog de Jacques (liens)
- Grippe A : Effets indésirables violents
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- Voyage de Sarko au Mexique, un cadeau empoisonné
- Comment comprendre les agissements de certains
- Au fait, combien gagne un sénateur ?
- Proglio (les copains et les coquins))
- vidéo pour les voyageurs
- le début de l’effondrement de "l’Empire américain"
- Rappel du cout de la guerre en Irak
- L'EXPLICATION
- Grippe A : Effets indésirables violents
- Blog de Jacques (liens)

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
010203
04050607080910
11121314151617
18192021222324
252627282930
<< Juin >>

BLOGS FAVORIS
1.Sud-rail-cerbere
2.Las-ocas-cerbere
3.Archive-sergio-rosem
Ajouter levengeurmasque à vos favoris

LIENS FAVORIS
- denver limousine
- denver limo
- denver limousine
- streaming vf
- one piece streaming
 De l’emballage réglementé à la pochette surprise Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

copie-2-de-etiquettes-de-prix-au-supermarche-003.1239503851.jpg

 Jusqu’à présent, le consommateur européen savait qu’il achetait son beurre en plaquette d’une demi-livre, son riz en paquets de 500 grammes et sa peinture en pots d’un kilo. Désormais, les fabricants peuvent présenter leurs produits pré-emballés dans les quantités qu’ils décident eux-mêmes. Par exemple 480 grammes de riz, 85 centilitres de peinture. Et même, à partir d’octobre 2012,  des plaquettes de beurre de 240 grammes, voire 230 – il faudra bien regarder (1).

Cette déréglementation est imposée par une directive européenne datant de 2007, mais habilement préparée depuis 2001. Elle tourne le dos aux principes qui prévalaient en Europe en 1975, lorsqu’une précédente directive affirmait : « Il est nécessaire de réduire autant que possible le nombre de volumes de contenants qui sont trop proches les uns des autres pour le même produit et qui sont par conséquent susceptibles d’induire le consommateur en erreur. »

Chercherait-on aujourd’hui à favoriser l’industriel que l’on contrecarrait jadis, assez sournois pour tenter de vendre 480 grammes au prix habituel de la livre ? N’étaient les faux sondages et les vrais mensonges qui émaillent l’histoire de cette directive, on ne se poserait pas la question.

Officiellement, cette réforme est mise en œuvre dans l’intérêt bien compris du consommateur. C’est pour son bien qu’elle le prive de siege-de-la-commission.1239504038.jpgses repères, pour ainsi dire à sa demande. Il s’agit de « répondre à ses goûts » avant même qu’il les formule ; de « mieux l’informer »,  de « stimuler la concurrence », de « favoriser la transparence »…

La Commission, dont l’imperméabilité aux lobbies fait la réputation, a préparé son projet de directive, écrit-elle, en s’appuyant sur « une analyse d’impact, incluant une large consultation de toutes les parties prenantes. » Du sérieux.

Dans son projet, page 8, elle commence par invoquer un sondage Eurobaromètre réalisé en 2001, dans lequel les consommateurs européens réclameraient des tailles d’emballages plus diversifiées. On notera surtout qu’à 78,9% (dont 86,6% en France), ils réclament au contraire « des paquets, conserves et bouteilles mieux standardisés ».

La Commission se réfère également à une consultation publique par Internet qu’elle organisa fin 2002. Une consultation « en onze langues », s’il vous plait, ce qui fait beaucoup pour le nombre de réponses obtenues : 571, dont 535 provenant de consommateurs. Ce faible score et sa répartition géographique – 18% en Finlande, 10% au Royaume Uni (la France n’est pas classée)… – auraient poussé ces résultats vers la poubelle dans n’importe quel institut de sondage normalement constitué.

copie-de-etiquettes-de-prix-au-supermarche-002.1239504791.jpgPas à Bruxelles, où la conclusion s’est imposée, c’est le cas de le dire, d’elle-même : « Il n’existe en général aucun besoin public de réglementation de formats obligatoires ». D’ailleurs, la Commission a interrogé des organisations de consommateurs dans 25 Etats membres de l’Union. Huit ont répondu.  Toutes sauf une ont approuvé la déréglementation, dont deux en France : la Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC) et l’Association nationale des consommateurs et usagers (CLCV).

Un institut royal britannique, représentant deux millions de malvoyants, s’est montré favorable aux formats d’emballages réglementés. Mais la Commission, qui a approché des diabétiques “sur une base individuelle“, invoque leur désir d’emballages adaptés à leurs besoins, et donc multiples – ça ne s’invente pas.

Il est vrai qu’une autre directive impose en Europe le double affichage des prix de détail : une étiquette pour le prix du produit, une autre pour son prix à l’unité, au kilo ou au litre. Ainsi, quelle que soit la taille de l’emballage, la transparence des prix est en principe assurée.

En principe. Car en réalité, le prix unitaire est affiché en si petite taille que les malvoyants ne sont pas les seuls à le manquer. Les photos qui illustrent cet article en témoignent (cliquez dessus pour les agrandir). Elles ont été prises samedi 11 avril dans une superette parisienne.

Or il faut bien constater qu’à ce propos, la directive est timide, voire vicieuse. C’est son 12ème considérant : « Afin d’améliorer la copie-de-etiquettes-de-prix-au-supermarche-004.1239504928.jpgprotection des consommateurs, en particulier celle des consommateurs vulnérables, tels que les personnes handicapées ou âgées, il convient de veiller particulièrement à ce que les indications de poids et de mesures sur l’étiquetage des produits de consommation soient plus faciles à lire et plus visibles sur les préemballages dans des conditions habituelles de présentation. »

Plus facile, plus visible que quoi ? Et parle-t-on de l’étiquette posée par le détaillant devant le produit ou des mentions imprimées sur l’emballage ? Il eut été facile d’écrire : « Le prix unitaire sera indiqué en caractères de même taille que le prix du produit ». Mais visiblement, la transparence n’est pas le but recherché.

(1)    Les emballages de lait, de beurre, de pâtes alimentaires sèches et de café restent réglementés jusqu’au 11 octobre 2012 ; ceux du sucre blanc, jusqu’au 11 octobre 2013.

dechiffrages.blog.lemonde.fr

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 25-04-2009 à 07h56

 L'Europe a « institutionnalisé le libéralisme » Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Dissonance cognitive. Le capitalisme financier, défini par l'économiste Patrick Artus, comme « une situation où la gestion des entreprises est faite en fonction des seuls objectifs des actionnaires, et pas de ceux des salariés, des États, des fournisseurs, des consommateurs, des chercheurs développant les nouveaux produits, » requiert pour s'épanouir librement - c'est à dire pouvoir exercer son chantage perpétuel au moins disant salarial et budgétaire - la liberté de circulation dérégulée des capitaux, services et marchandises. Comment peut-on dénoncer ses méfaits et dans le même temps œuvrer au parlement de Bruxelles à accroître son emprise, s'indigne le sénateur Jean Luc Mélenchon, qui rappelle que les parlementaires, y compris les socialistes, ont adopté un projet de « Grand Marché Transatlantique » dérégulé rassemblant Europe et USA à l'horizon 2015 ? L'idée européenne, dévoyée par l'adoption au cœur des traités fondateurs de principes qui soumettent le continent aux règles du Consensus de Washington, mourra avertit-il, si on ne sort pas de cette duplicité qui consiste à « faire passer par la fenêtre européenne un libéralisme » qui ne parviendrait pas à « passer par la grande porte du suffrage universel direct. »












Jean-Luc Mélenchon s'entretient avec Jean-Jacques Bourdin, RMC, 21 avril 2009

Voilà, ce qu'est l'Europe, ce qu'elle est est devenue. Pas ce qu'elle était au départ, mais ce qu'elle est devenue chemin faisant. On en a fait un système à 27 qui a institutionnalisé le libéralisme, et on est dans une situation absolument folle. Tout le monde dit - vous, moi, même ceux qui ne sont pas des génies de l'économie, mais qui nous y intéressons et qui suivons - les mouvements erratiques de capitaux détruisent tout. Et on a un traité qui interdit [ de contrôler ] la libre circulation des capitaux, non seulement dans l'Europe, mais entre l'Europe et le reste du monde.

On dit tous, il y en marre des délocalisations, qui ne sont faites que parce qu'on peut payer des ouvriers moins cher dans un pays par rapport à l'autre et on a un traité européen qui interdit l'harmonisation sociale.

On a un traité qui au lieu d'être la solution devient le problème. C'est la raison pour laquelle, moi ce que j'en dis, c'est que si l'on ne fait pas changer le cap de la construction européenne, alors c'est l'idée européenne qui mourra. Ce n'est pas moi qui l'aurait tuée, c'est ceux qui s'en seront servie exclusivement pour faire passer par la fenêtre européenne le libéralisme qu'ils n'arrivaient pas à faire passer par la grande porte du suffrage universel direct.

J'espère m'être fait comprendre. Et c'est la raison pour laquelle vous me voyez si mécontent et si en colère de voir cette scène de pitres, sur des sujets complètement dérisoires, pendant que les grandes questions, elles, se décident en dehors de tout le monde.

Je vous en donne un exemple. Il y a quelques mois, le parlement européen a voté - socialistes inclus - la décision que, oui en effet, on ferait un grand marché transatlantique dérégulé, sans droits de douane, et sans barrières à la circulation des capitaux et des marchandises. Vous le saviez ?

Jean-Jacques Bourdin : Non.

Mélenchon : ...non. Moi non plus [ne l'aurais su] si je ne suivais pas cette affaire. La plupart de nos concitoyens n'en savent rien. Cela s'appelle le grand marché transatlantique. Vous, moi, sommes entraînés, à la date de 2015, dans une aventure où nous ne formerons plus qu'un ensemble économique et social avec les États-Unis d'Amérique, et personne n'en parle une seconde où que ce soit. Par contre on passe des heures à discuter des excuses des uns aux excuses des autres...

Donc il y a une histoire de fous, et c'est pour cela que Villepin peut dire que cela va mal tourner, parce qu'un jour les gens vont s'en rendre compte.

Sur le Web :

Marianne donne les détails des travaux parlementaires sur le projet évoqué par Jean-Luc Mélenchon.

contreinfo.info

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 25-04-2009 à 06h20

 Le jour où le Parti Pirate suédois s'est envolé Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

17 avril 2009 : le jour où le Parti Pirate suédois s'est envolé

Selon un sondage réalisé en décembre dernier, 21 % des Suédois se déclarent prêts à voter pour le Parti Pirate aux élections européennes du 7 juin prochain. L'afflux impressionnant de nouveaux adhérents dans les quelques heures qui ont suivi la condamnation de The Pirate Bay pourrait aider à propulser au moins un membre du Parti Pirate Suédois au Parlement Européen.

Mise à jour : certains lecteurs ayant reproché le zoom un peu trop rapproché du précédent article, voici une illustration plus éloquente encore, sur 30 jours, fournie par le Parti Pirate Suédois. En un mois le PiratePartiet a gagné 6.000 membres, dont plus de 3.500 sur la seule demi-journée de vendredi, après l'annonce de la condamnation de The Pirate Bay :

 

--

Quatre heures après l'annonce de la condamnation des administrateurs de The Pirate Bay à un an d'emprisonnement, le Parti Pirate suédois a enregistré 1.600 nouvelles adhésions, et le chiffre progresse actuellement de manière exponentielle, au dessus des 16.000 adhérents.

A ce rythme, la section des "Jeunes Pirates" devrait bientôt rassembler les "Jeunes" les plus nombreux tous partis politiques confondus en Suède, et le Parti Pirate pourrait dépasser le Parti Libéral (quatrième force politique du pays) en nombre total d'adhérents, après avoir déjà dépassé le Parti Ecologiste et le Parti de Gauche.

Pour comprendre l'impact politique du procès de The Pirate Bay, lisez notre article du 24 février dernier.

www.numerama.com

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 20-04-2009 à 11h46

 Le Parti des pirates sera représenté au Parlement Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Un an de prison ferme. C'est la condamnation qu'a prononcée le tribunal de Stockholm à l'encontre des quatre responsables de The Pirate Bay, un des principaux sites de téléchargement au monde, pour complicité de violation de droits d'auteur. Une lourde peine qui pourrait profiter au Piratpartiet ("Parti des pirates"), parti politique suédois indépendant créé en 2006 dans la mouvance du site de téléchargement. Christian Engström, 49 ans, est la tête de liste du parti pour les élections européennes de juin prochain. Il enjoint les jeunes à voter pour le Parti des pirates afin de manifester leur mécontentement. D'après un sondage publié en décembre dernier, 21 % des Suédois pourraient donner leur vote à ce parti.

Que pensez-vous de la condamnation des responsables de The Pirate Bay ?

J'ai véritablement été choqué. Un an de prison et 3 millions d'euros de dommages et intérêts pour avoir permis l'échange de fichiers, c'est complètement scandaleux. Les Suédois, en particulier les jeunes, ont maintenant une bonne raison de voter aux élections européennes, pour montrer aux hommes politiques ce qu'ils pensent de ce verdict.

Estimez-vous que ce verdict va favoriser votre campagne ?

Oui, je pense que de nombreux jeunes, d'habitude peu intéressés par les élections européennes, vont aller voter juste pour montrer à quel point cette condamnation de The Pirate Bay les a mis en colère. De ce point de vue, le verdict du tribunal tombe au bon moment. Dans les cinq heures qui ont suivi la condamnation, notre parti a enregistré dix-huit cents nouveaux membres. Nous comptabilisons maintenant seize mille cinq cents membres, soit plus que les Verts (MP) et le parti de gauche (VP). Je suis convaincu que nous allons provoquer un tournant aux élections européennes de cette année. Nous serons représentés au Parlement européen.

En quoi consiste votre programme pour les élections ?

Le Parti des pirates se bat pour un Internet libre, sans aucune licence, dans une société ouverte. La liberté de communication est l'une des bases des droits de l'homme et fait partie de la Convention européenne des droits de l'homme. Les nouvelles technologies sont quelque chose de fantastique que nous devons encourager, et non entraver en mettant en prison les gens qui fournissent des infrastructures. Les politiciens ne pourront jamais mettre un terme à l'échange de fichiers mais ils peuvent causer des dommages à l' Internet et aux gens qui œuvrent pour le développer.

Propos recueillis par Audrey Garric

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 20-04-2009 à 01h57

 L'UMPS préfére l'abstention à la raclée Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Black-out sur les élections européennes : les pro-NWO préfèrent l'abstention à la raclée

Il est rare que des élections aussi importantes que les prochaines élections européennes du 4 au 7 Juin 2009 soient autant censurées et ostracisées dans les médias alignés, pourtant prompts en général à nous bassiner avec des députés et autres élus qui n'ont rien à dire, mais qui communiquent tous azimuts pour préparer leur réélection.

Rien de tout cela cette fois-ci, les journaux, les radios les télévisions, aucun des médias alignés ne juge nécessaire d'organiser un débat sur les enjeux européens, pourtant essentiels lorsque l'on sait par exemple que plus de 80% des lois votées en France ces dernières années relèvent directement de l'Europe de Bruxelles !

Mais le scandale du Référendum populaire européen trahi par les députés français est encore bien présent dans les mémoires, et les médias et les stratèges du NWO ont bien compris que la simple évocation des mots Europe et Politique risquait de très rapidement dégénérer, à juste tire.

Pour toutes ces raisons stratégiques, les collaborateurs du NWO préfèrent ne jamais évoquer ce sujet devenu tabou et s'ils le pouvaient, ils supprimeraient carrément les élections européennes, devenues superfétatoires…

Black Out Médiatico-politique sur les prochaine élections Européennes de Juin 2009

Illustration : Black Out médiatico-politique sur les prochaines Elections Européennes de Juin 2009 - Source Google images et 911NWO.INFO 

Un intéressant article d'Agoravox revient sur la décision prise par les relais du NWO de censurer au maximum le débat sur l'Europe à l'approche des élections, ceux-ci préférant de loin une abstention maximale à une raclée mémorable :

<< Européennes : pourquoi le PS et l'UMP visent l'abstention maximale

Par Sébastien Picavet - Agoravox

Savez-vous que dans moins de 2 mois, le 7 juin exactement, nous élirons les 78 députés français au parlement européen ?
Peut-être pas. Et pour cause
, les grands partis de gouvernement, PS et UMP en tête, ne semblent pas très pressés d'entrer en campagne. Les médias de leur côté restent également très timides sur le sujet, n'organisant aucun débat et ne questionnant presque jamais leurs invités politiques sur leur vision de l'Europe.
Ce rendez-vous électoral est pourtant capital, puisqu'il permettra ou pas de réorienter l'Europe.

Ce désintérêt n'est pas le fruit du hasard.
A notre sens, les partis du Système, emmenés par l'UMP et le PS, n'ont aucune envie que les Français se saisissent du débat européen.
Ils conservent un très mauvais souvenir de la dernière fois où cela s'était produit, c'était en 2005 au sujet d'un certain référendum…
En réalité, le PS et l'UMP font tout pour que l'abstention, conséquence du désintérêt des citoyens, soit la plus forte possible.

En effet, autant il est généralement difficile d'évaluer l'impact de l'abstention lors d'un scrutin national classique, autant il apparaît que pour les élections européennes, elle favorise nettement les partis du Système, ceux qui défendent le statu quo européen et votent systématiquement les Traités et les directives. A contrario, lorsqu'il y a débat, les forces favorables au changement, qui aspirent à tourner la page de l'Europe de Bruxelles, font des scores beaucoup plus impressionnants.
Ainsi, les partis européistes du Système totalisent généralement entre 60% et 70% des voix aux élections européennes (quand l'abstention flirte ou dépasse les 50%), alors qu'ils étaient minoritaires le 29 mai 2005, ne réunissant sur le OUI à la Constitution européenne que 45% des électeurs, dans un contexte de forte participation, l'abstention n'excédant pas 30%.

A partir de cette rapide analyse électorale, on comprend pourquoi le PS et l'UMP visent l'abstention maximale, et organisent dans cette optique le non-débat, avec pour l'heure un certain succès à en croire un sondage de l'Eurobaromètre qui montre que 45% des Français seulement s'intéressent à cette élection.

Certains se demanderont pour quelles raisons le débat se traduit par une montée de l'opposition à cette Europe et un désir de changement ?
Tout simplement parce qu'il permet de mettre en lumière les réalités que l'on cache en temps normal, et de sortir de cette vision moyenne de l'Europe qu'on sert en temps normal aux Français, à savoir un espace de collaboration entre Etats qui rime avec modernité en favorisant la paix, les voyages et qui ferait contre-poids aux Etats-Unis.
Bref, de revenir sur terre et de rompre avec cette Europe bisounours qu'on nous vend en permanence. >>

La suite et la fin de cet article sur Agoravox.

Plus que jamais, pour les personnes qui souhaitent user de leurs droits civiques, voter pour les élections européennes en sanctionnant les collaborateurs du NWO s'annonce donc comme un moyen de contrer ces ordonnateurs plus ou moins visibles du débat public qui font, jour après jour, la pluie et le beau temps dans les médias et dans les esprits des citoyennes et citoyennes de France et de Navarre…

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 20-04-2009 à 01h49


|<< <<<  1  | 2 |  3   4   5   6   7   8   9   10   11   12  >>> >>|

Catégorie :
 

SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.


Diffuseur
Acheter un diffuseur d'huiles essentielles

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 16-04-2006 à 08h39 | Mis à jour le 02-05-2010 à 02h38 | Note : 8.26/10