Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

LEVENGEURMASQUE
levengeurmasque

Politiquement incorrect

Cheminot en colére de la politique libérale en France et ailleurs.

Des articles intéressants trouvés sur la toile, je n'ai aucune prétention journalistique, je laisse ça a ceux qui savent le faire.

Ah oui j'allais oublier, j'aime pas l'UMP et les ultra-libéraux.

"Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît." Michel Audiard

@

Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- LES PREDATEURS DANS LE MONDE
- COUP DE BOULE
- UE, MEDIA, MEDEF
- POLITIQUE A LA FRANCAISE
- VIDEOS ET PHOTOS EN VRAC

5 DERNIERS ARTICLES
- Comment comprendre les agissements de certains
- vidéo pour les voyageurs
- Proglio (les copains et les coquins))
- Blog de Jacques (liens)
- Grippe A : Effets indésirables violents
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- Voyage de Sarko au Mexique, un cadeau empoisonné
- Comment comprendre les agissements de certains
- Au fait, combien gagne un sénateur ?
- Proglio (les copains et les coquins))
- vidéo pour les voyageurs
- le début de l’effondrement de "l’Empire américain"
- Rappel du cout de la guerre en Irak
- L'EXPLICATION
- Grippe A : Effets indésirables violents
- Blog de Jacques (liens)

CALENDRIER
LunMarMerJeuVenSamDim
01020304050607
08091011121314
15161718192021
22232425262728
293031
<< Octobre >>

BLOGS FAVORIS
1.Sud-rail-cerbere
2.Las-ocas-cerbere
3.Archive-sergio-rosem
Ajouter levengeurmasque à vos favoris

LIENS FAVORIS
- denver limousine
- denver limo
- denver limousine
- streaming vf
- one piece streaming
 Enseignant interdit aux jardin des plantes Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Enseignant interdit d'entrée aux jardin des plantes pour faire son cours

Un enseignant chercheur fait une découverte..

Vendredi dernier, à titre de solidarité avec mes collègues enseignants de l'Université de Paris 8 engagés, en tant que titulaires et chercheurs de l' Éducation Nationale, dans une opposition difficile à Valérie Pécresse, j'ai décidé de tenir mon cours sur la biodiversité et l'origine de la protection des espèces et des espaces, que je donne habituellement dans les locaux du département de Géographie (où j'enseigne depuis 20 ans), dans l'espace du Jardin des Plantes (Muséum National d' Histoire Naturelle), là où fut inventée la protection de la nature. Une façon, avec ce «cours hors les murs», de faire découvrir ces lieux aux étudiants et d'être solidaire avec la grogne actuelle mais sans les pénaliser avant leurs partiels.

Mardi, arrivé à 14 h 30, avant les étudiants, j'ai eu la surprise de me voir interpeller dés l'entrée franchie par le chef du service de sécurité, tout en constatant que les deux portes du 36 rue Geoffroy Saint Hilaire était gardées par des vigiles...

« - Monsieur Vadrot ?

- euh...oui ?

- Je suis chargé de vous signifier que l'accès du Jardin des Plantes vous est interdit.

- Pourquoi ?

- Je n'ai pas à vous donner d'explication....

- Pouvez vous me remettre un papier me signifiant cette interdiction ?

- Non, les manifestations sont interdites dans le Muséum.

- Il ne s'agit pas d'une manifestation, mais d'un cours en plein air, sans la moindre pancarte.

- C'est non ! »

Les étudiants, qui se baladent déjà dans le jardin, reviennent vers l'entrée, le lieu du rendez vous. Le cours se fait donc, pendant une heure et demie, dans la rue, devant l'entrée du Muséum. Un cours qui porte sur l'histoire du Muséum, l'histoire de la protection de la nature, sur Buffon. A la fin du cours, je demande à nouveau à entrer pour effectuer une visite commentée du jardin. Nouveau refus, seuls les étudiants peuvent entrer, pas leur enseignant. Ils entrent et, je décide de tenter ma chance par une autre grille, rue de Buffon. Où je retrouve des membres du service de sécurité qui, possédant manifestement mon signalement, comme les premiers, m'interdisent à nouveau l'entrée.

Évidemment, je finis pas le fâcher et exige, sous peine de bousculer les vigiles, la présence du Directeur de la surveillance du Jardin des Plantes. Comme le scandale menace il finit par arriver. D'abord parfaitement méprisant, il finit pas me réciter mon CV et le contenu de mon blog. Cela commence à ressembler à un procès politique, avec descriptions de mes opinions, faits et gestes.

'autres enseignants du département de Géographie, dont le Directeur Olivier Archambeau, président du Club des Explorateurs, Alain Bué et Christian Weiss, insistent et menacent d'un scandale.

Le directeur de la Surveillance, qui me dit agir au nom du Directeur du Muséum (où je pensais être honorablement connu), commençant sans doute à discerner le ridicule de sa situation, finit par nous faire une proposition incroyable, du genre de celle que j'ai pu entendre autrefois, comme journaliste, en Union soviétique :

« Écoutez, si vous me promettez de ne pas parler de politique à vos étudiants et aux autres professeurs, je vous laisse entrer et rejoindre les étudiants « Je promets et, évidemment, ne tiendrai pas cette promesse, tant le propos est absurde. J'entre donc avec l'horrible certitude que, d'ordre du directeur et probablement du ministère de l' Éducation Nationale, je viens de faire l'objet d'une « interdiction politique ». Pour la première fois de mon existence, en France.

Je n'ai réalisé que plus tard, après la fin de la visite se terminant au labyrinthe du Jardin des Plantes, à quel point cet incident était extra-ordinaire et révélateur d'un glissement angoissant de notre société. Rétrospectivement, j'ai eu peur, très peur...

Claude-Marie Vadrot, journaliste à Politis et chargé de cours à Paris 8

un article propulsé par TORAPAMAVOA :

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 25-04-2009 à 07h51

 The Pirate Bay : le juge était-il une ordure ? Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

pirate-bay.1240553391.jpg

«Conflit d'intérêt» ! Un drôle de «mot valise» destiné à faire de plus en plus florès dans un système où l'argent-roi a perverti toutes les valeurs éthiques… et recouvrant d'un voile pudique des pratiques illégales ou contraires aux usages les mieux établis.

La notion juridique de conflit d'intérêt est d'habitude plutôt associée à des affaires mettant en cause des experts, sinon achetés tout du moins instrumentalisés par ceux dont ils sont censés analyser les produits pour apporter la preuve scientifique de leur innocuité ou encore des dirigeants de sociétés publiques ou privées qui ont été à la tête d'une entreprise concurrente ou en charge de son contrôle en tant que haut fonctionnaire.

Soit le cas de l'affaire «Pirate Bay» - site qui compte 22 millions d'utilisateurs dans le monde et fonctionne comme un moteur de recherche pour télécharger des films, de la musique et des jeux, mais sans en abriter aucun dans ses serveurs – ce qui a mon sens pose déjà un premier problème de qualification juridique quant à l'infraction supposée…

Un moteur de recherche - qui, par définition, se borne à mettre ses utilisateurs en relation avec d'autres sites - peut-il être considéré comme coupable d'une sorte de recel des contenus de ceux-ci ? A priori, la réponse est non.

Imagine-t-on la justice suédoise ou n'importe quelle justice nationale chercher maille à partir à Google ?

Tout au plus, un moteur de recherche pourrait-il être condamné pour complicité et/ou incitation si les sites qu'il référence sont contraires à la légalité, par exemple des fichiers de photos pédophiles.

Nous apprenions hier que Tomas Norström, le magistrat qui présidait le procès au terme duquel les trois fondateurs et le principal financier du site – illégal – de partage de fichiers, avaient été condamnés le 17 avril 2009 à un an de prison ferme et à verser 2,7 millions d'euros de dommages et intérêts à plusieurs sociétés de production - parmi lesquelles Warner Bros, Sony Music Entertainment, EMI ou Colombia Pictures - était membre de l'Association suédoise du copyright et de l'association suédoise pour la protection de la propriété industrielle où il siégeait aux côtés de représentants de l'industrie du disque et du cinéma.

Peter Sunde, un des trois dirigeants de The Pirate Bay, a également diffusé sur son Twitter un document compromettant pour le juge Tomas Norström. Il s'agit d'un courrier daté de juin 2001 écrit par Marianne Levin au nom de la SFIR. L'organisation, dont le juge a été membre, invitait alors l'Union Européenne à durcir la loi «sur la responsabilité des intermédiaires» en matière de mise à disposition de contenus protégés sur le Net.

Preuve s'il en était besoin - je ne pense pas que le droit communautaire ait été changé à cet égard - que les intermédiaires, dont les moteurs de recherche - échappent à de telles poursuites…

Pour sa défense, Tomas Norström avance «qu'il ne se considère pas influencé par ses affiliations»… Mais comment préjuger de sa bonne foi, de sa probité et de son impartialité ?

Sur le plan juridique, je pense que rien ne lui interdit d'être membre de ces associations. En revanche, en tant que magistrat nommé pour présider un procès où il s'agissait de défendre les intérêts de ces sociétés, il était de son devoir de se désister en invoquant précisément un tel conflit d'intérêts…

Ce qui vaut pour toutes les affaires civiles ou pénales dès lors qu'un magistrat peut avoir un lien quelconque avec une des parties. A cet égard, le droit suédois ne doit guère différer du nôtre.

Libération nous apprend d'ailleurs que «plusieurs de ses confrères avaient été écartés du procès avant lui pour des raisons similaires. Étrangement, les vérifications habituelles n'ont a priori pas été conduites dans son cas, ou alors de façon très succincte»

Quel vent mauvais – sinon celui de la globalisation ultralibérale - souffle sur notre planète pour que de tels principes puissent être bafoués ?

SOURCES

20 minutes

Procès Pirate Bay: le juge soupçonné de conflit d'intérêt avec l'industrie

The Pirate Bay lourdement condamné

Le Figaro

Le procès Pirate Bay pourrait être annulé

Un an ferme pour les fondateurs de The Pirate Bay

Le Monde

La condamnation des fondateurs de Pirate Bay pourrait être annulée

Un an de prison ferme pour quatre responsables de The Pirate Bay

Libération

The Pirate Bay : Le juge était une taupe

The Pirate Bay abordé, pas sabordé

kamizole.blog.lemonde.fr/

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 25-04-2009 à 07h02

 Découverte de "geôles" insalubres à Paris Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Indignation après la découverte de "geôles" insalubres à Paris

PARIS - Les avocats parisiens ont décidé de déposer systématiquement des demandes d'annulation des procédures pénales à Paris après la découverte de "geôles" couvertes d'excréments dans les sous-sols du palais de justice.

Les avocats parisiens ont décidé de déposer systématiquement des demandes d'annulation des procédures pénales à Paris après la découverte de geôles couvertes d'excréments dans les sous-sols du palais de justice. Les 60 cellules de la souricière, où attendent les suspects écroués présentés aux magistrats pour interrogatoire ou audience, font 3 m2, alors que trois personnes y prennent place systématiquement. (Reuters/Charles Platiau)

Les avocats parisiens ont décidé de déposer systématiquement des demandes d'annulation des procédures pénales à Paris après la découverte de "geôles" couvertes d'excréments dans les sous-sols du palais de justice. Les 60 cellules de la "souricière", où attendent les suspects écroués présentés aux magistrats pour interrogatoire ou audience, font 3 m2, alors que trois personnes y prennent place systématiquement. (Reuters/Charles Platiau)

Un rapport publié par les avocats débutants, qui ont pu visiter en février ce lieu qui leur est en principe interdit, décrit une situation digne du Moyen Age.

"La solution est simple : on ferme et on rénove. Dans l'intervalle, toute parole officielle sur la justice, les droits des victimes et les droits de l'homme s'apparente à une gesticulation", écrit le bâtonnier de Paris Christian Charrière-Bournazel dans un message public aux autorités.

Les 60 cellules de la "souricière", où attendent parfois une journée entière les suspects écroués présentés aux magistrats pour interrogatoire ou audience, font 3 m2 y compris l'urinoir, alors que trois personnes y prennent place systématiquement, apprend-on dans le rapport des avocats débutants.

Dépourvues de fenêtres, les cellules ont un banc trop étroit pour que les trois occupants s'y assoient tous en même temps. Les murs, le sol et le plafond sont couverts d'excréments et les odeurs sont "prégnantes", ajoute le rapport.

Dans les souterrains menant aux locaux judiciaires, les avocats ont découvert une étrange cellule d'attente intermédiaire, une "cage grillagée d'1.50 m de profondeur et 4 mètres de longueur", sans point d'eau et sans toilettes, et dont la faible hauteur oblige son occupant à se pencher.

Au dépôt du palais de justice, où transitent chaque jour de 60 à 90 personnes présentées à des magistrats après leur garde à vue, les cellules réservées aux mineurs n'ont pas de matelas, pas de point d'eau et sont équipées de toilettes "à la turque" non séparées, visibles des gardiens.

La seule cellule capitonnée, servant aux détenus souffrant de troubles psychologiques ou en proie à une "crise", n'est pas chauffée, et ils y sont enfermés totalement dénudés, ajoute le rapport.

A chaque changement d'autorité - police, gendarmerie, pénitentiaire - donc plusieurs fois par jour, les déférés subissent des fouilles où ils doivent entièrement se dénuder, parfois dans les couloirs, devant les surveillants et les autres détenus.

www.lexpress.fr/actualites/2/

Note de moi : vers la fin de la vidéo, ce Mr dit que si les prisons sont dans un tel état, c'est parce que l'opinion publique est convaincue que les choses sont biens comme ça, comme argument, c'est un peu trop facile, car en effet, essayez d'aller dans un palais de justice ou dans une prison, et demandez a visiter une cellule pour constater de vous même dans quelle condition sont embastillés les gardés a vue ou les prisonniers, la réponse sera, circulez y'a rien a voir et avec peut être une poursuite judiciaire au cul pour rebellion ou outrage à la force publique, voir même un petit coup de tonfa a travers les dents, alors Mr Jean-Marie Delarue, Contrôleur général des lieux de privation de liberté, un peu plus d'objectivité ferai surement avancer le débat.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 25-04-2009 à 06h40

 Qui séme la haine récolte la tempéte Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

La seul réponse de Fion, c'est des poursuites judiciaires pour les futurs chômeurs, vive le dialogue social en sarkozie.

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 22-04-2009 à 19h45

 SDF : Augustin Legrand provoque le bras de fer Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 


Augustin Legrand, devant les tentes installées sur l'esplanade de la gare, à Caen.

Le cofondateur de l'association Les enfants de Don Quichotte est en visite à Caen, ce week-end. Retour sur la situation « catastrophique » des SDF et sur la lenteur politique.

Entretien

Pourquoi replanter les tentes à Caen ce week-end ?

Caen constitue une ville étape de notre Tour de France des mal logés, débuté le 15 mars. Dans chaque ville, nous allons à la rencontre des sans domicile fixe, des travailleurs sociaux, des associations, des étudiants, des élus... Nous voulons créer un véritable rapport de force avec l'État avant le 15 mai. À cette date, nous installerons un campement citoyen à Paris.

Depuis la première opération Don Quichotte, durant l'hiver 2006 - 2007, qu'est-ce qui a changé ?

À l'époque, un candidat à la présidentielle nous avait promis qu'il n'y aurait plus de SDF d'ici deux ans. Deux ans après son élection, Nicolas Sarkozy peut constater que la situation a empiré. C'est catastrophique. Les budgets des ministères de la Ville et du Logement ont baissé de 10 %. Très peu de logements sociaux ont été construits. Les SDF ne sont que la partie visible de l'iceberg : derrière, il y a neuf millions de précaires. Avec ses 3,5 millions de mal-logés, c'est comme si notre pays sortait de guerre. Si on doit planter les tentes tous les six mois pour les défendre, on le fera.

Que pensez-vous des mesures déjà prises ?

On note une absence de volonté politique. Je suis atterré de voir que l'on n'arrive pas à se saisir des choses. Certes, l'écoute et le diagnostic ont été affinés mais sans aucune action. Les seules qui ont été réalisées se traduisent parfois par des effets pervers. Prenez la stabilisation des personnes dans les centres d'hébergement : 30 % de ces personnes travaillent. En les stabilisant toutes, les centres se sont vite retrouvés engorgés. Aujourd'hui tout est bloqué.

Tout comme la loi Dalo (Droit au logement opposable). Il s'agit d'un recours supplémentaire mais les gens ne s'en saisissent pas. Les avancées sont trop souvent contre-productives.

De nombreuses améliorations sont en cours à Caen. Sur le plan local, ça bouge ?

On constate des efforts mais il n'y a pas d'hiver qui se passe bien. Ici comme ailleurs. Le Village de l'espoir ne changera rien. C'est le phénomène des vases communicants. Si la situation à Caen est bonne, de plus en plus de personnes voudront s'y installer. Et le problème restera entier.

Que souhaitez-vous obtenir ?

Nous demandons une nouvelle politique publique. Des logements moins chers pour les classes moyennes. Des conditions de vie décentes. Il faut aussi lever le voile sur la situation des mal logés. C'est une priorité dont on ne parle jamais. Sauf l'hiver quand il y a des morts. On veut du logement et des grands travaux.

Émilie CHASSEVANT.


www.ouest-france.fr/actu/

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 21-04-2009 à 07h05


|<< <<<  3   4   5   6   7  | 8 |  9   10   11   12   13   14  >>> >>|

Catégorie :
 

SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.


Diffuseur
Acheter un diffuseur d'huiles essentielles

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 16-04-2006 à 08h39 | Mis à jour le 02-05-2010 à 02h38 | Note : 8.26/10